7 conseils pour développer l’optimisme de son enfant

Tous les parents souhaitent le bonheur de leurs enfants, en leur donnant :

  • un cadre familial chaleureux
  • une bonne éducation
  • des valeurs et des règles
  • une alimentation saine
  • un accès aux activités sportives et culturelles
  • de l’amour… 💕

Et l’optimisme dans tout ça ???

En tant que parents, il me semble essentiel de développer également l’optimisme de son enfant dès le plus jeune âge.

Les bienfaits de l’optimisme sont aujourd’hui reconnus scientifiquement (voire mon article « pourquoi un blog sur l’optimisme ? ») : meilleure santé physique et mentale, qualité du sommeil, vie plus saine, résilience, confiance en soi, qualité des relations humaines, etc…

Nous allons donc voir dans cet article pourquoi il est essentiel de favoriser un état d’esprit optimiste chez son enfant et surtout comment faire pour l’y aider au quotidien.

Pourquoi vouloir développer l’optimisme de son enfant ?

D’après le psychiatre et psychologue Alain Braconnier (« l’enfant optimiste »), l’optimisme serait la première marche de l’éducation, que ce soit à l’école ou en famille : « Il ne s’agit pas de cultiver un optimisme béat. Mais de stimuler leurs ressources intérieures, de sorte qu’ils puissent reconnaître leur potentiel et affronter avec lucidité, énergie et volonté les difficultés. Pour moi, l’optimisme est le point de départ d’une éducation qui nourrit une bonne estime de soi. ».

L’optimisme constituerait donc la fondation de toutes démarches éducatives !!!

Pourtant, on pourrait penser naïvement que l’enfant est, depuis la naissance, de nature optimiste, qu’il ne voit pas le mal et qu’il ne pense qu’aux petits bonheurs de son quotidien.

Or cette vision des choses est bien évidemment fausse. Comme nous, les enfants connaissent des moments de tristesse et d’angoisse, voire de déprime à l’adolescence notamment. Certains parviendront à les surmonter sans trop de difficultés, pendant que d’autres les subiront plus douloureusement.

Tous les enfants ne sont pas égaux face au pessimisme. Confronté à un échec ou à une difficulté, un enfant pessimiste aura plus tendance au défaitisme. Il se positionnera en victime de la situation ou des autres et aura besoin qu’on le plaigne. Confronté à la même difficulté, un enfant plus optimiste fera preuve de persévérance, d’énergie et de volonté. Il saura se remettre en question pour continuer d’avancer.

D’après Martin Seligman (président de l’American Psychological Association et auteur de l’école de l’optimisme), le pessimisme de l’enfant peut provenir de 4 sources :

  • la génétique
  • Le pessimisme des parents
  • Les critiques pessimistes (des parents, des enseignants, etc…)
  • Les expériences liées à la maîtrise ou à l’impuissance

En tant que parents, nous avons donc un rôle évident à jouer (sur les 3 dernières sources) pour aider nos enfants à développer un état d’esprit optimiste !!!

Toujours d’après M. Seligman, c’est essentiellement durant l’enfance que se dessinerait notre mode de fonctionnement (optimiste ou pessimiste) avant de devenir parti intégrante de notre personnalité à partir de 7 ans : « l’optimisme ou le pessimisme fondamental de votre enfant se forme maintenant. Il l’acquiert des réalités de ce monde, mais aussi de la façon dont vous le critiquez et dont vous vous critiquez vous-même. ».

Mais comment pouvons-nous, au quotidien, accompagner nos enfants sur le chemin de l’optimisme ?

En m’inspirant des travaux d’Alain Braconnier, je te propose 7 conseils pour éduquer nos enfants à l’optimisme.

optimisme enfant

7 conseils pour développer l’optimisme de son enfant

1er conseil : Montre l’exemple

Tu as une valeur d’exemple pour tes enfants !!! Ils t’observent au quotidien et apprennent en partie ce qu’ils voient de toi.

Comment vouloir développer l’optimisme de son enfant, alors que nous faisons preuve de pessimisme ?

Il y a donc en premier lieu, un travail à faire sur nous même pour aider nos enfants à voir « le verre à moitié plein ». 🍷

Selon moi, la première chose à faire (et peut être aussi la plus facile) est de contrôler ton langage. Ta manière de parler impacte ton humeur et celle de tes enfants.

Insiste par exemple sur ce que tu as et non pas sur ce qui te manque :

  • remplace « n’oublie pas » par « souviens toi »
  • remplace « ne t’inquiète pas » par « tout va bien aies confiance »
  • remplace « n’aies pas peur » par « sois rassuré »
  • remplace « ne sois pas en retard » par « sois à l’heure »

Pourquoi ne pas organiser un jeu avec les enfants ? Le premier qui fait l’erreur, mets une pièce dans la cagnotte !!! 💰

2ème conseil : Stimule sa curiosité

Stimuler la curiosité et le goût de la connaissance favorisent l’optimisme chez l’enfant.

Ok mais comment faire ?

Ce n’est pas difficile car les enfants sont naturellement curieux. Il suffit juste de répondre à ce besoin de connaissance et de l’encourager par nos actions.

Quelques exemples :

  • réponds à ses questions le plus souvent possible et lorsque tu n’as pas la réponse, cherchez ensemble
  • encourage le à lire le plus souvent possible 📖
  • développe son sens critique par le questionnement (sur un film, une lecture, un reportage tv, etc…)
  • fais-le voyager en France ou à l’étranger

Toutes ces actions l’aideront à se projeter vers l’avenir avec envie et confiance.

3ème conseil : Dédramatise ses erreurs

L’erreur fait partie du processus d’apprentissage !!!

Ton enfant ne peut pas toujours tout réussir systématiquement. Il faut juste lui faire confiance, l’accompagner sans faire à sa place, le laisser chercher et surtout l’aider à apprendre de ses erreurs.

En valorisant ses réussites et en dédramatisant ses échecs, tu l’encourageras à recommencer et à persévérer. Il augmentera ainsi la confiance en lui et son espoir de réussir ce qu’il entreprend. Il deviendra tout simplement une personne plus optimiste !!!

optimisme enfant et sa mère

4ème conseil : instaure un rituel de gratitude

Pratiquer la gratitude, c’est se focaliser sur ce qui est positif maintenant et remercier la vie pour ce que l’on a et ce qui nous arrive. C’est une émotion positive qui permet d’augmenter notre bien être.

Développer la gratitude par des exercices quotidiens est un excellent moyen de développer un état d’esprit optimiste chez l’enfant.

Pour ce faire, Martin Seligman propose alors aux parents d’instaurer le rituel des « découvertes du soir ». Au moment du coucher, lorsque l’enfant est le plus réceptif, on lui demande de réfléchir à « trois bonnes choses » qui lui sont arrivées dans la journée.

Il va ainsi « entraîner » son cerveau à identifier le positif (un moment agréable, un échange avec un copain, une réussite scolaire, un plat qu’il a apprécié, etc…) et à exprimer sa reconnaissance pour ce moment.

Alors tu commences ce soir ??? 😉

5ème conseil : aide le à analyser et positiver les situations

« J’ai encore raté mon contrôle de maths !!! Je n’ai vraiment pas eu de chance !!! Les exercices du prof étaient trop durs et en plus ma voisine n’arrêtait pas de faire du bruit, ça m’a déconcentré… »

Solution :

  • on dédramatise : « ce n’est qu’un contrôle de maths… tu pourras te rattraper au prochain »
  • on relativise : « si tu as raté, ce n’est pas une question de chance ou la faute de ta voisine »
  • on analyse : « sur cet exercice par exemple, qu’est ce que tu n’as pas compris dans l’énoncé ? qu’est ce que tu n’as pas su faire pour répondre au problème ? »
  • on propose des solutions : « pour que tu ne refasses pas la même erreur la prochaine fois, je te propose que nous refassions l’exercice ensemble et que tu t’entraînes à faire quelques exercices similaires »
  • on positive la situation : « tu as effectivement fait des erreurs, mais tu as aussi réussi plusieurs exercices. Je suis persuadé qu’en revoyant ta méthode et en te préparant différemment la prochaine fois, tu devrais avoir une bien meilleure note et ainsi compenser celle-ci »

Ca marche aussi dans les autres matières 😂

6ème conseil : Donne lui le goût de l’effort

A l’ère du « tout, tout de suite et maintenant », la valeur de l’effort n’est pas forcément très en vogue dans notre société.

C’est la raison pour laquelle en tant que parents, nous avons un rôle important à jouer !!!

Tu vas devoir ouvrir un peu le « cocon protecteur » pour permettre à tes enfants de découvrir le principe de réalité : pour obtenir des résultats, il faut du temps, de la concentration et de la persévérance.

Les activités sportives ou culturelles (musique par exemple), sont un excellent moyen d’inculquer aux enfants le goût de l’effort pour parvenir à un résultat. Ils ressentiront ainsi un sentiment de fierté pour avoir franchi les obstacles et dépassé leurs limites.

« Ce n’était pas facile, mais j’ai réussi tout seul !!! » 😤

optimisme enfant

7ème conseil : Pour développer l’optimisme de ton enfant, favorise ses relations

Encourage tes enfants à s’entourer d’amis : les relations humaines aident à s’épanouir et apportent un sentiment de sécurité.

Aide le à construire des relations de qualité et à s’entourer de personnes qui l’aident à se sentir bien tel qu’il est :

  • intéresse toi à ses copains
  • développe son empathie
  • apprends lui à côtoyer des gens positifs
  • inculque lui les bases d’une relation d’amitié saine : confiance, honnêteté, etc…

Ce n’est pas en s’isolant et en se renfermant sur soi-même que l’on peut avancer sur le chemin de l’optimisme.

Tu connais de grands optimistes qui vivent seuls en ermite au fond d’une grotte ??? 😒

Conclusion

Comme nous l’avons vu, l’optimisme est à la base de toutes démarches éducatives.

C’est pendant l’enfance et par nos apprentissages que se dessine notre mode de fonctionnement futur (plutôt pessimiste ou optimiste).

Rassure toi, tout n’est pas pour autant figé pour le restant de nos jours. A tout âge, nous avons toujours la possibilité d’évoluer. Mais cela demande du temps et de la persévérance.

Attention, il ne faut pas non plus croire, que toute pensée pessimiste serait à proscrire. Il s’agit d’un mode de fonctionnement naturel qui nous permet le cas échéant d’anticiper les situations à risques.

Dis moi dans les commentaires si tu as mis en place des habitudes ou des apprentissages spécifiques pour développer l’optimisme de ton enfant. Je suis impatient de te lire 😍

Si tu as aimé l'article, n'hésites surtout pas à le partager : )

14 commentaires

  1. 👍 génial ! Le hasard des synchronicités… hier j’ai pratiqué les gratitudes avec ma fille de 13 ans lors du câlin du soir et on a parlé longuement des vertues de l’optimisme et de la manière de le cultiver dans notre quotidien ! Nous sommes des convaincues 👍 tres bel article ! Bravo et merci

  2. Merci beaucoup pour ce magnifique article sur l’optimisme. Parents ou enseignants, c’est tellement important de cultiver l’optimisme des jeunes – dédramatiser une mauvaise note, un échec, les encourager à marcher vers leurs rêves malgré les difficultés, être reconnaissants… cet article est une mine d’idées dans ce sens.

  3. Magnifique article sur l’importance de l’optimisme. Parents ou enseignants, c’est tellement importants de cultiver l’optimisme chez les jeunes – dédramatiser une mauvaise note, un échec, les encourager à marcher vers leurs rêves malgré les difficultés, pratiquer la gratitude….

  4. Merci pour cet article. Je me pose toujours beaucoup de questions à ce sujet, j’ai une fille de 10 ans qui n’a pas beaucoup de confiance en elle, alors, le pessimisme et le découragement, on en souffre au quotidien. J’utilise déjà certains de tes conseils, mais je vais en tester d’autres aussi. Qui ne tente rien n’a rien 🙂 Je suis aussi persuadée qu’il faut aider son enfant à être optimiste dès le plus jeune age, cela l’aidera dans la vie.

    • Merci pour ton retour Alina 😉 Le premier conseil que je donne est selon moi le plus important : c’est à nous de montrer l’exemple. Nos enfants nous observent au quotidien et si nous faisons preuve d’optimisme face à nos propres difficultés, nous les aiderons grandement à avancer eux aussi sur le chemin de l’optimisme. Après, nous avons aussi le droit de faire des erreurs. L’important est d’essayer de faire de son mieux tout simplement 😉

  5. Bonjour, cet article est très intéressant! C’est tellement important de dédramatiser les « erreurs » et « échecs »! L’exercice sur la gratitude est une excellente idée, je l’avais vu une fois dans une webconférence, ils parlaient de remplir son panier et de vider les poubelles (ou quelque chose comme ça). J’avais tenté de la mettre en place mais ça n’a pas fonctionné et j’ai laissé coulé. Mais lire ton article me rebooste! Merci!

    • Merci pour ton retour Clémence 😉 Effectivement l’exercice sur la gratitude peut se pratiquer de différentes manières. Le plus important selon moi, est d’instaurer un moment régulier pour échanger calmement avec son enfant sur les petits moments de bonheur qu’il vit au quotidien, sans pour autant en avoir conscience… Au plaisir d’échanger prochainement avec toi 😉

  6. ça fait plaisir de lire un article comme celui-là, car je suis tout à fait en adéquation avec ces conseils, et ma famille en a « marre » de mon optimisme, ma dédramatisation, … mais je constate, que je suis + dans les bonnes façons que les non. Merci

  7. Merci pour cet article qui apporte un éclairage chaud et doux sur sur l’accompagnement optimiste que l’on peut proposer à nos enfants. J’aime beaucoup ces conseils en forme de recette avec des ingrédients que chacun peut ajuster à sa personnalité. C’est lumineux ! Bravo!

  8. Merci beaucoup pour votre développement . On ne finit jamais d’apprendre . Les 7 points m’ont édifié . L’OFC va apporter un changement positif dans la vie de l’humanité. Merci Dieu vous bénisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *